taiji quan

Le Taiji Quan, qui se prononce Tai Chi Chuan, est une suite de mouvements lents et harmonieux qui aide à faire circuler l’énergie vitale. C’est une pratique ancestrale chinoise, une science de l’énergie et du contrôle de soi, une forme de méditation en mouvement, une technique de bien-être et d’épanouissement qui le relie aux grandes traditions orientales comme le Yoga indien ou le zen japonais. Le Taiji Quan favorise la relaxation du corps, le calme mental et la concentration. Cette harmonie du corps et de l’esprit est un véritable atout pour votre santé et votre épanouissement personnel.

Le Taiji Quan, enseigné dans le dojo SEN’KEN est le style Chen. Ce style est historiquement le plus ancien. Il est présenté comme la forme originelle de la boxe du Faîte Suprême. Convenant aussi bien aux femmes qu’aux hommes, jeunes ou âgés, fragiles ou vigoureux, les techniques de Taiji Quan, style Chen, s’adaptent aux possibilités de chacun. Selon les objectifs que l’on se fixe, le Taiji Quan peut se pratiquer comme un sport doux, une gymnastique, une discipline corporelle et psychique aux effets curatifs, une méditation en mouvement, soit comme un art martial.

Les cours sont dirigés par Jean-Luc LAMBERT, assisté par Henri BERTE.

TAIJI QUAN ET SANTÉ

Beaucoup d’études rendent compte des bienfaits de la pratique du Taiji Quan pour diverses affections. Notamment : l’insomnie, le stress, la tension artérielle, les douleurs articulaires, les migraines ; il réduit le risque de chute et améliore l’équilibre des personnes âgées, réduction de l’ostéoporose…

A cela, s’ajoute le développement d’une posture correcte du corps, l’intégration du corps, de l’esprit et de la pensée dans un exercice complet et global, l’amélioration du QI (énergie interne qui gouverne toutes les fonctions du corps et qui est essentielle pour la santé et la vitalité).

La pratique du Taiji Quan améliore également la confiance en soi.

Planning

 

 

UN PEU D’HISTOIRE

Le Taiji Quan (se prononce Tai Chi Chuan) ou « Boxe du Faîte Suprême » est un art martial chinois interne qui s’inspire de la philosophie du TAIJI et notamment l’alternance du YIN et du YANG. Le Taiji Quan est une synthèse de techniques de combat ancestrale qui s’inspire de plusieurs aspects de la pensée chinoise, comme la philosophie, la religion, la culture, le Taoïsme, le Qi-Gong, la médecine, l’hygiène de vie, la prophylaxie…Cet art se fonde, non pas sur l’emploi de la force physique (dite brute), mais sur le développement d’une énergie interne (Neijing).

Le Taiji Quan est donc une science de l’énergie et du contrôle de soi, une forme de méditation en mouvement, une technique de bien-être et d’épanouissement qui le relie aux grandes traditions orientales comme le Yoga indien ou le zen japonais…

On trouve différents styles de Taiji Quan, correspondant chacun à une lignée familiale, chaque style a sa spécificité corporelle.

 

 

Le style de Taiji Quan enseigné au Dojo SEN’KEN est le style Chen. Ce style Chen est historiquement le plus ancien. Les autres styles (Yang, Wu, Sun…) se sont développés à partir de lui. Convenant aussi bien aux femmes qu’aux hommes, jeunes ou âgés, fragiles ou vigoureux, les techniques de Taiji Quan style Chen s’adaptent aux possibilités de chacun. Selon les objectifs que l’on se fixe, le Taiji Quan peut se pratiquer comme un sport doux, une gymnastique, une discipline corporelle et psychique aux effets curatifs, une méditation en mouvement, soit comme un art martial.

Le Taiji Quan est une succession de mouvements précis, « la forme », qui correspond à un combat fictif à main nue, effectué seul. Il sera complété par d’autres formes, à deux (Tui Shu) ou avec une arme (épée, sabre, bâton…), des mouvements de respiration Taoïstes et par la pratique de Qi Gong.

Jean-Luc LAMBERT, qui a bénéficié d’un enseignement traditionnel, notamment, auprès de maître Wang Xian, maître Le My Lac et maître Pan Houcheng, enseigne deux formes du style Chen :

La forme courte 24 Hunyuan de maître Feng Zhiqiang (Chen Shi Xinyi huan Taiji Quan).

Ce style de Taiji Quan représente la combinaison du Taiji Quan que maître Feng a apprise de maître Chen Fake ainsi que du Xinyi de maître Hu Yaozhen (expert en médecine taoïste et QI Gong).

Dans sa pratique, l’accent est mis sur le travail unifié du corps, de la respiration et de l’esprit/concentration, pour développer une force globale par l’utilisation harmonieuse du corps dans n’importe quel mouvement. Les notions d’harmonie, de fluidité, d’équilibre sont très présentes durant les séances.

Les mouvements sont ronds et circulaires, souples et lents et ne comprennent pas de coup de pied ni de saut ; cette forme convient parfaitement aux personnes désirant s’initier au Taiji style Chen

La forme ancienne (Laojia Yilu – 75 mouvements). C’est la forme originelle du style Chen. Les 75 mouvements qui la composent sont pleins de finesse, de détails, On retrouve l’alternance de mouvements lents et rapides, fluides et explosifs (fajin ou sortie de force). La forme Laojia conserve toute sa dimension martiale. Cette forme est enseignée à l’occasion de stages.

En complément à ces formes traditionnelles sont également enseignés le « Tuishou » : se pousser avec les mains et les applications martiales du Tai Ji Quan.  Le Tuishou, en style Chen, comprend cinq formes d’exercices codifiés :

  • à pas fixe et avec deux mains,
  • à pas avant arrière,
  • la grande tirade (la posture est au ras du sol),
  • à pas mobile.

Le pratiquant(e) apprend à mieux se connaître en connaissant l’autre. Il (elle) utilise la force du partenaire. Sans aucun risque, ces exercices se pratiquent dans un état d’esprit d’entraide destiné à faciliter la progression de chacun.